Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Bienvenue sur le blog de la Clinique Amis-Maux Québec!

Bienvenue sur le blog de la Clinique Amis-Maux Québec!

Vous trouverez ici des conseils, trucs et articles gratuits d'experts en santé : psychologues, neuropsychologues, hypnologues, orthophonistes, orthopédagogues, ergothérapeutes, sexologues et travailleurs sociaux.

Publié le par Clinique Amis-Maux
Publié dans : #Chroniques du bonheur
Selfie de moi cet été !

Selfie de moi cet été !

Aujourd’hui, 8 mai 2013, je fête avec beaucoup d'émotions, d'humilité et de gratitude le troisième anniversaire de ma greffe de foie… !! 3 ans déjà… Je me souviens comme si c’était hier de cette dernière semaine avant que ce précieux foie arrive… J’étais si fatiguée, si perdue intérieurement par rapport à ma propre vie et à son avenir plus qu’incertain, mais en même temps j’étais si sereine face à cette mort que je sentais imminente… Si le foie n’était pas arrivé en ce 8e jour du mois de mai 2010, je ne serais plus là pour vous écrire ces lignes… Les médecins ne me donnaient guère plus d’une semaine à vivre à ce moment…  Est-ce que je réalise pleinement avoir passé si près ?  À vrai dire, je ne crois pas le réaliser pleinement, même encore aujourd'hui…  J’imagine qu’il est normal, habituel, d’avoir de la difficulté à concevoir pleinement sa propre finitude…  Mais aie-je été en mesure, chaque jour depuis, d’apprécier cette seconde chance que la vie m’a offerte… ? Ma réponse va peut-être vous sembler d’abord étrange et négative… Si c’est le cas, il est important de me lire jusqu’au bout… hihi !  

 

Je me souviens au cours des dernières années avoir dit à mes proches… "C’est bien beau la vie, mais pas à quel prix et dans quelle condition… !". Qu’on me comprenne bien, je suis une personne qui adore la vie en général, qui mord dedans à pleines dents quand je le peux (et le veux!!) et qui est protectrice au maximum de tout ce qui existe, est vivant, etc. Par contre, pour être parfaitement honnête, il m’est arrivé certaines journées lors de ces trois dernières années où je traversais des périodes encore difficiles côté santé, de me poser la question à savoir si j’avais encore le goût, la force et l’énergie de poursuivre le combat ou s’il était acceptable à ce moment-ci, enfin, de tout arrêter et de me reposer…  J’ai eu le goût d’abandonner, ooooh que oui !!!  J’ai dont voulu par moments que ces souffrances, non seulement physiques, mais aussi psychologiques, cessent enfin…  Certaines journées j’aurais voulu n’être qu’une âme qui virevolte au gré du vent, une âme libre de ce corps parfois si lourd et encombrant pour pouvoir aller visiter les nuages, les étoiles, les planètes… J’en ai rêvé de tout laisser tomber… De cesser de manger parce que par moments c’était devenu si difficile, de cesser mes traitements et toutes ces pilules parce que j’en avais assez de voir mon état se détériorer malgré mes efforts, de cesser mes exercices de réhabilitation parce que mes douleurs me rappelaient combien j’étais en vie… ooh oui je l’étais en vie, mais était-ce cette vie post-greffe que j’imaginais ?  Non, pas eactement... hihi !!  Je me rappelle d'ailleurs que pendant cette attente d’un nouveau foie, je croyais qu’aussitôt greffée, je gambaderais avec mon chien dans les parcs… !!  Je croyais être suffisamment en forme pour pouvoir courir à nouveau, nager, danser, chanter, voyager… !!  Tout serait possible après la greffe !   Or, il en aura été autrement et c’est correct aussi parce que j’ai appris et j’apprends toujours beaucoup de ces défis…  Mais aujourd’hui je réalise que ça a été une sacrée chance que j’aie eu cette image irréaliste de moi après la greffe parce que ça m’a permis de supporter le chemin pour m’y rendre en ayant l’espoir et le rêve d’une vie meilleure… !

 

Oooh oui, mes proches savent que j’ai eu envie par moments de laisser la maladie gagner, mais je n’aurais jamais posé volontairement de gestes irréparables…  C’est important pour moi de souligner ce point… Non pas parce que je juge négativement les personnes qui en arrivent à faire ce choix, ooh non, c’est la dernière chose dont ils ont besoin de se faire juger… J’ai énormément de compassion pour la souffrance des gens.  Je pense que lorsque ces idées nous traversent l’esprit, nous devons avoir l’humilité d’aller chercher de l’aide, de lire sur le sujet, de réaliser que nous ne sommes pas seuls à souffrir ainsi…  La raison pour laquelle je n’ai pas fait ce choix est plutôt simple, je crois et sens profondément en moi qu’une âme qui souffre souffrira encore même si le corps physique rend les armes…  J’ai toujours sentie profondément en moi que la seule solution à nos souffrances résidait dans la paix intérieure, une paix sincère, consciente et lucide de ce qu’est la vie et ce qu’elle implique, de beau et de moins beau, d’ombres mais aussi et surtout de lumière.  Je suis loin d’avoir toujours été capable de trouver cette paix par moi-même, i.e. sans la chercher à l’extérieur maintes et maintes fois, mais, même si ce n’est pas toujours facile de la trouver, je suis convaincue qu’on la trouve réellement qu'en soi... ici-bas, comme là-haut…

 

Un an et demi après la greffe, une nuit d'insomnie alors que j’étais hospitalisée, je me souviens avoir écrit sur mon iPhone une liste d’éléments divisés en deux colonnes, l’une intitulée "Raisons de vivre" et l’autre "Raisons de mourir, d’abandonner". Vous aurez devinez qu’avec la maladie et l'alitement prolongé qu'elle m'impsait, la seconde colonne n’a pas été trop longue à remplir hihi !!  Mais, le fait d’écrire et de prendre conscience des items que j’ai inscrits dans la première colonne a semé un espoir et un nouveau regain en moi qui m’a fait du bien…  Les items de cette colonne étaient très simples, mais oh combien puissants…  Passer une nuit à regarder les étoiles, m’asseoir aux abords d’un ruisseau et écouter les bruits de la nature, observer des animaux dans leur état sauvage, regarder des chiens jouer ensemble, me promener en forêt et me sentir uni à tout ce qui m’entoure, revivre l’amour avec un garçon que j’aime, oh oui, aimer, aimer, aimer, être moi-même amoureuse et être aimée en retour, apprendre sur tout (j’avais noté en particulier apprendre sur les gens, la vie, nos origines, la philosophie, la psycho, notre univers, la physique quantique, l’histoire…), dessiner, faire du mixed-media, colorier, écouter de la musique ou des séries relaxe dans mon appart, passer du temps en famille, jouer avec mes neveux et nièces d'amour, souper et rire entre amis, rire, ah ça oui, rire, rire, rire de tout et de rien… je le faisais moins à cette époque…   Revivre un jour le sentiment d’utilité et de valorisation que le fait de donner des conférences, écrire sur mon blog (et surtout lire vos commentaires bien honnêtement…!), faire des chroniques dans les médias et m’occuper de la clinique me procure…   

   

Or, je constate que j’ai la chance de pouvoir tranquillement revivre ces items de la colonne 1 que j’avais pris le temps de noter à cette époque… !!  Je suis chanceuse, je le sens, je l’apprécie ce soir en vous écrivant ces mots…  Avant de vous écrire, je l’avais encore oublié… C’est tellement important de s’arrêter, de regarder ce que nous avons accompli, ce que nous aimons de notre vie et vers quoi on aspire… !  Prenez le temps de faire cet exercice de réflexion parce que, chacun à notre façon, nous prenons, chaque jour, la décision de poursuivre nos rêves ou de les abandonner petit à petit… est-ce votre cas ?

 

Ce soir je pense particulièrement à mon ami Charles qui a été greffé une semaine jour pour jour après moi, il y a de ça 3 ans… Charles n’a pas eu la même chance que moi, il est décédé quelques mois après sa greffe.  Charles était un jeune homme plein de vie, de passions et d’amour et il donnerait cher pour être à ma place présentement, pour pouvoir vous écrire, donner de ses nouvelles, profiter de ces belles journées de printemps avec sa copine et son petit enfant…  Il m’arrive souvent de penser à toi Charles, je te parle, j’espère que tu m’entends… Les jours où j’ai eu envie de tout abandonner, il m’est arrivé de penser à toi et de tenter de vivre cette journée pour toi, à travers ta belle énergie et ton courage.  Ce changement de perception m’aide à chaque fois, me redonne de la force et de la gratitude face au cadeau d’être toujours là… Merci beaucoup Charlot pour ces élans de vie… tu es encore utile toi là-haut tu sais… !!  RIP xxxx

 

Je vous souhaite d’apprécier d’être, tout comme moi, en vie ce soir, peu importe votre situation actuelle… !  Comme ma mère me dit souvent… "tout passe et tant que la vie est là, l’espoir y est aussi…" !! Merci maman pour ta si belle et grande sagesse…. Tu es l’une de ces lumières dans ma vie dont j’ai tant besoin au quotidien… je t'aime beaucoup xxxx

 

Longue vie heureuse à chacun d'entre nous... =)

 

Valérie Gosselin, M.Ps., psychologue, conférencière et chroniqueuse

Fondatrice et co-directrice de la Clinique Amis-Maux Inc.

Je vous invite à visiter mon blog personnel au www.valeriegosselin.com pour en apprendre davantage sur moi !

Commenter cet article

marie 09/05/2013 16:58

je suis si heureuse d'avoir de tes nouvelles, Valérie,
c'est du bonheur,
que l'univers t'envoie tout ce dont tu as besoin,
que Dieu te bénisse, Valérie,
belle vie à toi,
bises,
marie

Faites une demande 24h/24, 7jrs/7

Articles récents

Visitez le site Internet de Valérie Gosselin, M.Ps., psychologue, conférencière et fondatrice d'Amis-Maux!

Hébergé par Overblog